Adèle CARON, Référente Innovation, groupe Atlalntic

Dernière mise à jour : 30 juin



LinkedIn, Theses.fr

Merci d'avoir accepté l'interview.


Qui êtes-vous? Quel est votre parcours ?

Je suis Adèle Caron, 33 ans, et je suis actuellement Référente Innovation Eau Chaude Sanitaire dans le groupe Atlantic, qui conçoit et fabrique des solutions pour le confort thermique. Issue d’un parcours ingénieur, à l’Université de technologie de Compiègne en génie des procédés, j’ai également réalisé un double diplôme Franco-allemand à la Technische Universität de Braunschweig en 2011-2012 afin d’élargir mes connaissances et mes compétences en énergies renouvelables. Pour la fin de mon cursus ingénieur, je devais rentrer en France car le programme du double diplôme impose un stage en Allemagne, que j’avais déjà réalisé et un stage en France, qu’il me restait à faire. Quand je suis tombée sur cette annonce de stage au CEA LITEN à Grenoble proposant un projet de fin d’études avec possibilité de thèse derrière, sur un sujet passionnant - le stockage de chaleur dans les matériaux à changement de phase - j’ai tout de suite su que c’était fait pour moi !

La suite était ainsi évidente ! Une thèse pendant trois ans, sur la valorisation de la chaleur fatale de l’industrie grâce au stockage dans les matériaux à changement de phase en partenariat avec des industriels de renom.


Après votre thèse, quel a été votre parcours?

Après ma thèse, j’ai directement intégré l’industrie dans une entreprise belge, qui fabrique des aéroréfrigérants pour le milieu de la pétrochimie et qui venait de remporter un financement pour un projet européen. Mon embauche a clairement été boostée par deux éléments :

  • les dispositifs CIR d’aide à l’embauche des jeunes docteurs en CDI

  • le fait d’avoir réalisé une thèse au CEA en lien avec des industriels.

Le projet européen m’a permis de mettre en application tous les savoir-faire de ma thèse. Recherche bibliographique, développement de modèles complexes, prototypage et essais, vulgarisation et dissémination scientifique (conférences, publications etc…) mais également montage de dossiers de financement de l’innovation et échanges avec des partenaires.


Et comment avoir intégré le groupe Atlantic ?

Après la complétion du projet Européen, j’ai intégré le groupe Atlantic qui fabrique des solutions de confort thermique pour répondre à tous types de marchés : résidentiel individuel, résidentiel collectif, tertiaire. Mon poste était basé dans une usine, qui fabrique des chaudières et réservoirs de stockage pour les chaufferies, au plus proche de la production donc, avec une dimension très terre à terre, au contact des équipes de production et des différents services. Une des qualités d’une docteur, plus particulièrement d’ingénieur docteur est de pouvoir s’adapter, à tous types de publics, de vulgariser son travail, de synthétiser également et d’apporter une dimension plus scientifique à des sujets qui n’étaient pas forcément documentés. La force du docteur est de savoir qu’il y a forcément quelqu’un, quelque part qui a déjà eu le problème ou qui s’est déjà posé la même question.


Et comment être passée à votre poste actuel en innovation ?

Cette expérience a permis de montrer au sein du groupe quelles étaient mes compétences et m’a ouvert la voie vers un poste de référente innovation pour les chauffe-eaux, aussi bien thermodynamiques, que les bons vieux chauffe-eaux électriques. Ma mission consiste à imaginer, en binôme avec le marketing et en lien avec plusieurs équipes projets, les produits et services de l’Eau Chaude Sanitaire à horizon 5 ou 10 ans.

J’ai maintenant plaisir à mettre toutes mes qualités de docteur au service d’une industrie : veille brevets, veille technologique, projets partenariaux, animation de l’innovation, capitalisation du savoir, coordination transverse, organisation de webinars, partage avec les équipes internationales. Je jongle entre sujets techniques complexes ou lancement de projets d’innovation participative ou encore organisation d’évènements d’innovation qui réunissent des équipes pluridisciplinaires et même participation à l’animation d’un Fablab / Ideas lab. Si je devais résumer : Je m’éclate !


En quoi votre thèse vous a-t-elle aidée ?

La thèse est à la fois une expérience scientifique très poussée mais est surtout une parenthèse dans le parcours professionnel, où l’on prend le temps de faire des travaux différents de ceux que l’on peut faire en tant qu’ingénieur, où l’on nous pousse dans nos retranchements et nos raisonnements

C’est pour moi :

  • Un projet rien que pour soi sur trois ans

  • où l’on s’organise (un peu) comme on veut

  • pendant lequel on a le temps d’explorer de nouvelles méthodes de résolution de problèmes complexes

  • mais également de participer à des conférences, d’être chargé de TD, de faire de la veille scientifique efficace, de vulgariser et synthétiser des sujets,

  • de restituer son travail oralement devant des publics variés, de sa grand-mère au plus grand expert du milieu, en 45 min ou 180 sec !

  • et le tout en se tissant un réseau !

C’est une chance d’avoir ce condensé de compétences sur 3 ans. Pour moi, la force d’un docteur, ce n’est pas son sujet de thèse, qui peut néanmoins avoir une importance lorsque l’on reste dans un milieu scientifique proche, non, la force d’un docteur, c’est de savoir prendre de la hauteur sur des sujets complexes tout en se mettant à la hauteur de ses interlocuteurs.