top of page

Charline JEANNIOT - Docteure en Mécanique des Fluides - Chargée d'études chez ISL Ingénierie.


Merci beaucoup d'avoir accepté l'interview.


Pouvez-vous décrire le parcours qui vous a mené jusqu’au doctorat ?

Après un baccalauréat série S, spécialité Mathématiques, j’ai souhaité continuer mes études à l’université pour découvrir de nouveaux sujets scientifiques. J’ai intégré l’université Pierre et Marie Curie, à Paris, pour faire une licence en Mécanique Ingénierie. Durant mes 3 années de licence j’ai découvert, entre autres, la mécanique des fluides avec des applications très diverses : aéronautique, automobile, mais aussi écoulements en milieux naturels. Cette dernière a suscité chez moi un réel intérêt. Jusqu’alors j’aimais les sciences mais je n’avais pas de projet professionnel défini. J’ai spontanément fait une demande de stage après ma licence dans le laboratoire de recherche de mécanique des fluides de l’université, afin de découvrir plus d’applications de ce domaine et également découvrir le milieu de la recherche. Mon sujet était l’étude des membranes élastocapillaires dans les milieux Eau et Air, où j’ai réalisé beaucoup de manipulations expérimentales.

J’ai ensuite poursuivi en Master Mécanique des Fluides, spécialité Sciences de l’Ingénieur et application Environnement et Milieux naturels. J’ai réalisé un stage de recherche en première année dans le même laboratoire mais cette fois sur les réseaux sanguins, l’objectif était de réaliser un modèle numérique synthétique du réseau sanguin du corps humain. Mon stage de seconde année s’est quant à lui déroulé chez Axa Global P&C, où j’ai réalisé des modélisations hydrauliques pour déterminer les zones inondées en cas de débordements de cours d’eau. Ceci dans le but d’estimer les pertes financières associées et permettre une tarification des contrats d’assurances proposés par Axa.

Mes études ainsi que mes choix de stages m’ont permis d’apprendre petit à petit le domaine dans lequel je souhaitais poursuivre ma carrière professionnelle. En revanche, je ne savais pas encore si je souhaitais poursuivre dans le milieu de la recherche ou bien dans le secteur privé.

Une opportunité de thèse s’est présentée à moi, dans le milieu de la recherche et avec une application sur les ouvrages hydrauliques, je n’ai pas hésité à accepter !


Que retenez-vous de votre expérience en thèse

Ma thèse s’est déroulée entre laboratoire de recherche, terrain et modélisation. J’ai aimé toucher à toutes ces facettes, faire des expérimentations, coder pendant des heures et analyser le tout pour comprendre les phénomènes physiques qu’il y a derrière. En collaboration avec des bureaux d’ingénierie, j’ai aussi découvert une autre façon de travailler, et d’en tirer les avantages et les inconvénients entre milieu de la recherche et bureaux d’étude.

Mais au-delà du sujet, ma thèse a été une combinaison d’expériences qui m’a construite comme je n’aurai pu l’imaginer ! J’ai changé de région, j’étais loin de ma famille et de mes amis. J’ai appris à vivre seule, autant personnellement que professionnellement car la thèse, bien qu’entourée d’une superbe équipe et d’autres doctorants, est un travail très personnel. J’ai appris à être perdue dans mon travail, à perdre confiance en moi, à avoir peur et à stresser comme jamais, à être à la limite de tout arrêter ... mais grâce à mes encadrants, à ma famille, à mes amis et à moi-même, j’ai réussi à surmonter tout ça et à comprendre que je pouvais apprendre seule et organiser mon travail comme j’en ai besoin. J’ai appris qui je suis et qui je veux être, dans le monde professionnel et personnel.

La thèse m’a permis de comprendre la force qu’il y a en chacun de nous pour réaliser un projet qui a du sens pour nous. Elle m’a appris l’importance du travail d’équipe et du travail individuel. Elle m’a appris à m’écouter avant d’écouter les autres et surtout de trouver mes limites et à les assumer !


Quel poste occupez-vous actuellement et quel est l’apport du doctorat ?

Aujourd’hui j’occupe le poste de chargée d’études chez ISL Ingénierie. Ce bureau d’étude apporte des réponses aux enjeux actuels de ressource en eau et des risques liés au dérèglement climatique. Il me permet d’être actrice dans le monde demain et mettre à profit mes compétences et connaissances par ma formation. Étant la seule docteure de l’entreprise, sur environ 130 employée, j’ai l’honneur de représenter notre cursus. J’ai à cœur que ma thèse soit valorisée car oui, nous ne sommes pas ingénieur, nous l’avons choisi, et ce n’est pas la même chose, c’est encore mieux ! Nous avons des compétences qui se doivent d’être reconnues et d’autant plus dans le milieu de l’ingénierie ! Aujourd’hui, je me sens pleinement capable d’assumer mes missions et de nouvelles qui me permettront de monter en compétences, parce que le doctorat c’est aussi ça, cette volonté de comprendre, d’apprendre et de trouver une solution !

Mots-clés :

Comentários


bottom of page