top of page

Le parcours d'un docteur en physique des matériaux, entre Abidjan et Montbéliard


Kouamé Boko Joël-Igor N'DJORE
Kouamé Boko Joël-Igor N'DJORE

Merci beaucoup d'avoir accepté l'interview.


Pourriez-vous nous présenter votre parcours et ce qui vous a motivé à faire une thèse ?

Après mon BAC série C (Maths, Physique-chimie), je suis orienté à l’UFR SSMT (Sciences des Structures de la Matière et de Technologie) de l’Université Félix Houphouët-Boigny en 1ère année de Physique-chimie. J’obtiens un DEUG 2 en Physique-chimie puis une Licence en Physique pure. Passionné de physique, je suis orienté en Master 1 de physique fondamentale (option : rayonnement-matière-modélisation) puis en Master 2 de physique des matériaux. J’obtiens le Master avec la mention assez bien au Laboratoire de Technologie (LabTech) de l’UFR SSMT. Mon projet de master portait sur l’étude des propriétés électriques de couches minces de Fe-O-N élaborées par pulvérisation cathodique magnétron. Après le Master, je ressentais un goût d’inachevé car je désirais approfondir mes connaissances dans le domaine allant de l’élaboration à l’étude des propriétés des matériaux et leurs applications industrielles en passant par la maîtrise de certains outils de caractérisation physico-chimique. Bénéficiant d’une bourse d’étude, un projet de thèse est établi entre les laboratoires LabTech et FEMTO-ST de l’Université de Franche-Comté. J’effectue donc deux années de stage doctoral à FEMTO et je retourne en Côte d’Ivoire où je soutiens ma thèse de doctorat avec brio le 26 Mars 2024 à l’Université Félix Houphouët-Boigny. À l’issue de ma soutenance, j’obtiens le grade de Docteur en physique avec la mention honorable, suivi des félicitations du jury.

 

En quoi consistait ta thèse en quelques mots ?

Mon travail de thèse consistait à élaborer des films minces d’oxyde de tungstène (WOx) par deux variantes de la pulvérisation cathodique, à savoir le CP (Conventional Process) et le RGPP (Reactive Gas Pulsing Process). L’objectif était d’établir la corrélation entre les paramètres de synthèse et les propriétés multiphysiques d’une part, et d’autre part, d’établir la corrélation entre ces propriétés multiphysiques et les performances électrochromes de ces films WOx. L’application industrielle visée dans ce travail était la mise en place d’une « vitre intelligente » ou « smart windows » à fort rendement de coloration qui soit capable de contrôler les apports énergétiques solaires tels que la luminosité et la chaleur pour des raisons d’efficacité énergétique et de confort dans les bâtiments.

 

Comment avez-vous vécu votre doctorat ?

Mes premiers mois étaient extrêmement difficiles car je suis arrivé en France, précisément à Montbéliard, en février 2020, et juste quelques semaines après, c’est le début du grand confinement lié à la Covid-19. Ne connaissant personne et ne maîtrisant pas très bien la ville, c’était une solitude totale. J’étais loin de ma famille et c’était vraiment difficile. Cependant, étant donné que le laboratoire était fermé pour cause de confinement, cette période m'a permis de lire plusieurs articles et thèses en lien avec mes travaux de recherche. Après cette période difficile, j'ai commencé une très belle aventure à FEMTO-ST. Mon encadrant a facilité mon intégration dans l'équipe de recherche et s'assurait que je ne manquais de rien, tant sur le plan professionnel que social. Grâce à sa gentillesse, nous alternions entre le travail en laboratoire et des sorties détentes en montagne, au restaurant, etc., les week-ends. Une fois de retour au pays, il fallait s’activer à terminer la rédaction de la thèse et des articles scientifiques en vue de la soutenance. En fin de compte, j'ai vécu une très belle expérience de thèse.

 

Quel est votre poste actuel ?

Actuellement, j’occupe un poste d’enseignant de physique dans le cadre du Programme du diplôme du prestigieux Baccalauréat International (IB : International Baccalaureat) à Enko Abidjan (Côte d’Ivoire). Mon rôle est d'enseigner aux élèves les concepts de la physique fondamentale et appliquée. Je supervise également leurs travaux de recherche (mémoire et évaluation interne).

Cependant je suis toujours en attente d’autres opportunités dans le monde industriel ou de la recherche partout dans le monde.

 

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui souhaite se lancer dans une thèse ?

Le conseil que je donne à un étudiant est qu’il soit motivé, engagé et qu’il n’abandonne jamais malgré les difficultés qu’il rencontrera. Il développera des compétences sociales et comportementales pendant sa thèse qui lui serviront plus tard dans sa vie active et professionnelle.

Mots-clés :

Comments


bottom of page