Rechercher

Docteurs 2021 en Entreprise : Arthur Aubertun /Responsable R&D Stimshop

Dernière mise à jour : il y a 2 jours

Nous initions avec Arthur des interviews qui visent à monter la variété des parcours professionnels des Docteurs 2021. Merci beaucoup à Arthur de s'être prêté à l'exercice!



Bonjour Arthur,

J’ai lu votre profil LinkedIn dans lequel vous décrivez bien votre parcours, vos motivations et j’ai parcouru votre thèse publié sur theses.fr.


Quand et comment avez-vous décidé de faire une thèse ?

Lors de mon stage de fin de Master, j’ai intégré une équipe de recherche au CEA. J’ai travaillé pour et avec un doctorant de l’équipe, pour lequel j’ai réalisé un programme complet de simulation acoustique. Cette expérience m’a permis d’observer de près le travail d’un doctorant, la manière d’aborder une problématique de recherche et la rigueur associée. J’ai également côtoyer les doctorants et chercheurs du laboratoire durant 6 mois. À l’issue de mon stage j’avais la certitude de vouloir m’embarquer dans cette aventure de recherche qui me paraissait unique et stimulante.


Comment s’est déroulé votre processus de recherche de thèse à la fin du Master ?

Des contraintes personnelles à la fin de mon Master ont retardées ma démarche de recherche de thèse et ne m’ont pas permis d’enchainer directement du Master à la thèse via la voix classique des candidatures aux sujets proposés par les laboratoires de recherche universitaire, les délais ayant expirés. Au cours de ces recherches, je suis rentré en contact avec Pierre Jouvelot, un chercheur de MINES ParisTech, qui m’a aidé et guidé dans ce processus. J’ai ensuite trouvé une entreprise qui avait besoin d’un ingénieur acoustique et qui souhaitait participer à un projet de recherche mais qui n’avait pas de sujet. Un poste d’ingénieur m’a donc été offert avec la possibilité de construire moi-même un projet de recherche et d’évoluer ensuite vers un contrat CIFRE, toujours dans cette même entreprise. Projet que j’ai développé avec Pierre Jouvelot, qui par la suite a assuré le rôle de directeur de thèse.


Pourquoi la formule contrat CIFRE ?

Étant plus attiré par la recherche expérimentale que théorique et n’ayant pas trouvé de sujet qui me correspondait, le dispositif CIFRE m’a donné la possibilité de construire intégralement, en partenariat avec deux laboratoires (le CRI de MINES ParisTech et le laboratoire Ondes et Images de l’ESPCI) et une entreprise (Stimshop), un projet de recherche expérimental sur mesure et prenant en compte les besoins de recherche de Stimshop. L’avantage étant qu’une fois la thèse terminée, je pourrais appliquer ces résultats au sein de l’entreprise. Je pense que le dispositif est particulièrement adapté aux personnes désirant poursuivre leur carrière de recherche dans le privé.


Pourquoi avec une PME ?

N'ayant évolué que dans des grandes structures aux cours de mes stages, j’avais envie de changement. Je voulais une structure professionnelle dynamique, innovante et agile où les démarches administratives ne sont pas un frein à la réalisation des projets. Le choix d’une startup tech était donc assez naturel. De plus, le nombre réduit de personne au sein de la structure impose aussi d’être polyvalent, et donc de travailler sur beaucoup de sujet différent et d’acquérir de nouvelles compétences connexes plus vite.


A-t-il été compliqué de concilier la vie en entreprise et la vie au labo ?

Durant toute ma thèse j’ai toujours organisé mon temps de présence labo/entreprise selon les besoins de ma thèse. Mon temps de présence dans l’entreprise à donc évolué au cours de ces 3 ans et demi. Cela s’est fait assez naturellement et toujours par le biais de discussions et l’accord de tous : mes deux directeurs de thèse ainsi que le directeur et le directeur technique de mon entreprise.


Vous êtes maintenant employé de la PME : quelles différences avec votre statut de Doctorant ?

Aujourd’hui, à l’issu de ma thèse je peux remplir pleinement les fonctions de mon poste de directeur Recherche et Développement au sein de l’entreprise. Je gère et travaille nos projets de recherche et développement, j’amène mon expertise sur des études de faisabilité et j’encadre des alternants et des stagiaires. J’avais déjà ces rôles lors de ma thèse mais à des échelles de temps bien inférieures puisque mon travail de thèse occupait plus de 90 % de mon temps. Je peux aussi maintenant dédier toute mon attention à mon travail dans l’entreprise tout en appliquant l’expertise acquise durant ma thèse. Donc je pense que la fatigue mentale et le stress sont aujourd’hui beaucoup moins présent.


Le domaine d’activité de l’entreprise est très compétitif. Quelles sont les clés du succès ?

Je pense que pour des entreprises qui innovent technologiquement, il est impératif d’avoir une rigueur scientifique, autant du point de vue recherche que développement. De plus, leur expertise est ce qui permet, à mon avis, de les démarquer, d’où l’augmentation du nombre de contrats CIFRE réalisés dans des PME, des TPE ou des startups. Bien que leur envergure soit souvent un désavantage face à des grands groupes, je pense que c’est ce qui en fait des acteurs agiles et pertinents dans le secteur de l’innovation.