top of page

Plein les genoux de l’IA.


Suzanne BUSSOD
Suzanne BUSSOD

Merci d'avoir accepté de témoigner.


 Du lycée à la thèse :

J’ai toujours fait partie des têtes de classe. J’étais douée en math et je ne savais pas trop quoi faire après le lycée. Je suis partie en prépa MPSI/MP pour me laisser deux ans pour réfléchir. Après les concours quand il fallait choisir les écoles pour les oraux, j’ai trouvé les filières biomédicales. Je suis donc partie à Télécom Saint Etienne dans le but de faire le double diplôme en biomédical. À Télécom j’ai été très intéressée par le traitement d’image et j’ai fait un double diplôme en imagerie avancée avec l’université Jean Monnet de Saint Etienne. Entre ma première et ma deuxième année d’école d’ingénieur j’ai fait un stage en développement informatique pour du traitement d’images de scanner à rayons X, cela m’a beaucoup plus et j’ai aussi voulu faire mon stage de fin d’études dans ce domaine. J’ai trouvé un stage au Laboratoire CREATIS (Centre de recherche pour l’acquisition et le traitement d’image pour la santé) à l’INSA de Lyon pour acquérir des images de scanners à rayons X novateurs et traiter les images. Lors de ce stage, on m’a proposé de le continuer en thèse pour continuer le traitement d’image mais avec de l’intelligence artificielle.


La thèse :

Continuer le traitement d’images, mon premier amour, avec de l’IA m’a motivée.

Cette thèse était financée par un contrat doctoral de l’INSA Lyon. Elle était à la croisée d’un projet européen SPCCT sur le scanner X spectral et le projet ANR SALTO pour la détection précoce de l’arthrose du genou à l’aide de l’imagerie X spectrale.

Mon sujet de thèse final était : « Développement d’algorithmes d’apprentissage profond pour la tomographie spectrale : Application à l’arthrose du genou ».

L’atout de cette thèse est que j’ai pu à la fois imager des genoux humains excisés à l’European Synchrotron Radiation Facility à Grenoble qui est un dispositif d’imagerie incroyable, mais aussi avec un prototype de scanner spectral. Ces missions étaient au-delà de ma formation et m’ont permis d’apprendre énormément.

J’ai aussi réalisé des algorithmes comme appris lors de ma formation en me tournant vers l’IA qui est un sujet brûlant actuellement.

Mon sujet de thèse était un sujet de pointe car et le scanner spectral et la détection précoce de l’arthrose sont des sujets très novateurs.


De la thèse à un EPIC :

J’ai beaucoup aimé réaliser ma thèse dans la recherche publique. Malheureusement, je me suis aussi rendue compte que je n’étais clairement pas faite pour l’enseignement ce qui me fermait les portes des postes d’enseignants chercheurs. Il me restait donc à viser les postes de chargé de recherche. Ces postes sont très prisés et nécessitent de nombreuses années de post Doc pour y arriver y compris à l’étranger. Ma santé ne me permet ni d’aller à l’étranger ni de rester dans une situation précaire trop longtemps.

Pour cela j’ai choisi d’aller vers le privé. J’ai trouvé un compromis dans un Établissement Public à caractère Industriel et Commercial, l’IFPEN.

J’ai malheureusement renoncé au médical mais actuellement, je fais toujours du traitement des signaux et des images et de l’intelligence artificielle pour les mobilités connectées.


Ce que la thèse m’a apporté :

La thèse m’a apporté des connaissances solides en intelligence artificielle tant sur les bonnes pratiques pour employer ces méthodes que pour les applications concrètes où l’intelligence artificielle est bénéfique.

De plus, étant en recherche et innovation, je dois toujours apporter un travail de dissémination autant en publications scientifiques que pour des brevets. La thèse m’a appris des méthodes de travail pour la fouille documentaire et pour la rédaction de documents scientifiques.

 

Pour un étudiant qui souhaiterait se lancer dans une thèse :

Je dirais que si la personne a déjà le souhait de se lancer, il ne faut pas hésiter. Dans tous les cas, c’est  une expérience très enrichissante. Vous allez devenir la seule personne au monde qui maitrisera ce sujet mieux que tout le monde !

Vous allez apprendre une rigueur scientifique, utile tout au long de votre carrière. Vous allez apprendre à communiquer sur votre travail, en le vulgarisant pour vos proches ou pour des concours tels que ‘Ma thèse en 180s’, et en le présentant très rigoureusement à vos pairs. Et enfin, vous allez apprendre des choses incroyables !

Comments


bottom of page