top of page

Un voyage vers la science, avec passion et motivation


Vahid Mohammadi
Vahid Mohammadi

Merci beaucoup d'avoir accepté l'interview.


Pourriez-vous présenter votre parcours ?

J'ai commencé mes études universitaires en B.Sc. d'ingénierie des biosystèmes à l'Université Ilam, Iran. Ensuite, j'ai fait mon master à l'Université de Shahrekord dans le même domaine. J'ai terminé mon master en réalisant une thèse sur le développement de capteurs à ultrasons pour la détection de contaminations. Ensuite, j'ai commencé mon doctorat en Iran en ingénierie des biosystèmes, sur le développement de systèmes d'imagerie 3D pour l'agriculture. J'ai effectué une Cotutelle avec l'Université de Bourgogne, laboratoire D’ImViA en 2019 et j'ai soutenu mon doctorat en septembre 2022. Chez ImViA, j'ai travaillé sur le développement de caméras multispectrales pour des applications agricoles.


Pourquoi avez-vous décidé d’effectuer une thèse ?

J'adorais mon domaine d'études et je voulais en apprendre davantage dans le domaine, approfondir le domaine et travailler davantage sur mes compétences. Je savais que faire un doctorat me donnait l'opportunité d'effectuer des recherches, de découvrir les derniers défis du domaine et également de contribuer à la science.


Quelle entreprise avez-vous intégré à la suite de votre doctorat et quel poste occupez-vous aujourd’hui ?

Juste après ma thèse, j'ai intégré ARVALIS, institut végétal en tant qu'ingénieur d'études. Ils travaillaient sur l’utilisation de l’imagerie hyperspectrale et j’ai trouvé que c’était une bonne opportunité pour moi. J'ai ensuite rejoint l'INSA Lyon en tant qu'ingénieur pour travailler sur les plateformes d'imagerie médicale. Aujourd'hui, je travaille comme ingénieur vision industrielle chez Avenir Vision Industrie (AVI).


En quoi consiste votre poste chez AVI ?

Le travail principal est sûrement le développement de programmes de vision par ordinateur. Cela est nécessaire, car nous avons toujours des images et des vidéos à traiter et à obtenir les informations souhaitées. Cependant, je dois également préparer des systèmes d’imagerie. Cela comprend les réglages et le contrôle de l'éclairage, les réglages optiques, la sélection, la correction, les mesures et corrections des couleurs, etc.


Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui souhaite se lancer dans une thèse ?

Le premier conseil est la gestion du temps. J'ai vraiment vu que la plupart des doctorants au début de leur thèse sont un peu confus et qu'en deuxième ou même en troisième année, ils commencent à être stressés et découvrent qu'il reste encore beaucoup de travail. Il est donc très important de planifier le temps et de commencer à travailler sur les parties principales plus tôt.

Deuxièmement, la gestion du travail. Il est très utile d'anticiper le volume de chaque étape de la thèse. Parfois, préparer un programme ou effectuer un test peut nécessiter plus d’efforts et de temps que nous le pensons.

Un autre conseil est de discuter régulièrement avec d’autres chercheurs et doctorants. Cela aide vraiment à trouver des idées, à clarifier les problèmes dans notre esprit et à trouver des solutions.

Enfin, commencez à écrire depuis le début. La rédaction de la thèse en elle-même est un travail difficile. Si vous commencez bientôt (peut-être une ou quelques pages par semaine !), au cours de la dernière année de la thèse, vous découvrirez que vous êtes beaucoup en avance et cela vous aide également à rédiger des articles.

Mots-clés :

Comments


bottom of page