top of page

Vincent NGU, Ingénieur R&I Génie Réaction Chimique, Syensqo



Vincent NGU
Vincent NGU

Prix de thèse 2023 de l'Association Scientifique et Technique pour l'Eau et l'Environnement Merci beaucoup d'avoir accepté l'interview


Quel est votre parcours avant la thèse ?

J'ai effectué mes études à l’INSA Toulouse, où j'ai obtenu mon Diplôme d'Ingénieur en Génie des Procédés et Environnement. Au cours de mon parcours académique, j'ai enrichi mon expérience par deux stages en recherche et développement. Mon premier stage a eu lieu au sein du Toulouse Biotechnology Institute (TBI), où j'ai réalisé la modélisation CFD hydrodynamique d'un réacteur photocatalytique dans le cadre d'une application de dépollution de l'eau par un procédé d'oxydation avancée. Mon stage de fin d’études s'est déroulé à l'IFPEN Solaize, où j'ai effectué des simulations CFD de réacteurs à lit fixe de petite échelle, dans le but d’investiguer l'hydrodynamique de ces réacteurs couronnement utilisés dans le screening de catalyseurs. À travers ces deux stages, j'ai développé un vif intérêt pour la recherche, notamment dans le domaine du développement des procédés industriels. J’ai ensuite poursuivi une thèse au TBI, INSA Toulouse, portant sur la modélisation multi-échelle de bioréacteur, avec une application spécifique pour la méthanation biologique – une solution prometteuse pour le stockage énergétique et la valorisation des déchets organiques.

 

Quel est le sujet principal de votre thèse et quelles ont été vos expériences marquantes de la thèse ?

Ma thèse s'est concentrée sur le développement de modèles numériques afin de faciliter le changement d’échelle des bioprocédés. Plus précisément, j'ai développé des modèles spatio-temporels couplant l'hydrodynamique et le transfert de masse dans le bioréacteur de méthanation. La validation du modèle a intégré des mesures expérimentales, des données de la littérature et des cas tests numériques. Cette approche multi-échelle a enrichi notre compréhension des réacteurs multiphasiques, soulignant l'importance des modèles pertinents et des fermetures adaptées pour les couplages multiphysiques, tout en identifiant les paramètres de contrôle des procédés. Pendant ma thèse, j'ai également effectué un échange de deux mois à l'Université de Sydney, en Australie. Cette expérience m'a permis d'adopter une perspective internationale et de m'immerger dans un milieu académique distinct. Elle a également constitué une opportunité précieuse pour collaborer avec des chercheurs internationaux, échanger des idées et recevoir une formation sur les outils numériques auprès de chercheurs reconnus. Dans l'ensemble, cette expérience d'échange a considérablement enrichi mon parcours, tant du point de vue académique que personnel. En reconnaissance de mon travail, j'ai eu l'honneur de recevoir le prix de thèse de l'Association Scientifique et Technique pour l'Eau et l'Environnement (ASTEE) lors de l'édition de Nice en 2023. Chaque année, ce prestigieux prix vise à récompenser deux lauréats pour leurs contributions significatives à la recherche dans le domaine de l'eau et de l'environnement, mettant en avant des avancées pratiques pour l'industrie, dont les résultats des travaux de thèse sont particulièrement utiles pour les opérationnels. Je tiens à exprimer ma gratitude envers les membres du jury pour m'avoir décerné cette distinction.

 

Quel poste occupez-vous actuellement ?

Après ma thèse, j’ai intégré Syensqo en tant qu’ingénieur de recherche et innovation. Dans le cadre de mes fonctions chez Syensqo, mes responsabilités englobent la validation technologique, la preuve de concept, le suivi des essais pilotes, l'acquisition de données de base pour la conception des réacteurs industriels, ainsi que la recherche proactive de solutions innovantes, économiquement viables et techniquement adaptées aux besoins des clients. Plus précisément, mon rôle consiste à caractériser le comportement hydrodynamique et la performance chimique des réacteurs. L'objectif est de permettre la mise sur le marché de nouveaux produits ou procédés dans les délais impartis. Cette mission exige une approche intégrée, impliquant une analyse approfondie du réacteur, le développement de solutions de design adaptées, et la réussite du changement d'échelle du réacteur pilote au réacteur industriel pour garantir l'efficacité et la fiabilité des procédés.

 

En quoi votre doctorat contribue-t-il à votre travail actuel ?

Cette formation doctorale renforce ma capacité à relever des défis complexes et à proposer des solutions innovantes, des compétences cruciales dans le contexte de la recherche et de l'innovation au sein de l'entreprise. Ma thèse a profondément ancré en moi l'importance de la recherche novatrice et de la pensée critique dans le domaine de l'ingénierie. Elle m'a également sensibilisé à la valeur du travail d'équipe impliquant différents chercheurs, chimistes et techniciens, soulignant l'importance de l'ouverture d'esprit pour accueillir de nouvelles idées des collaborateurs et prendre des décisions collectivement alignées. Par ailleurs, mon doctorat a renforcé ma rigueur et mes compétences organisationnelles, des éléments indispensables pour la réussite de différents projets complexes menés simultanément. La planification stratégique revêt une importance capitale, en garantissant notamment la tenue efficace des jalons des projets dans les délais impartis.

 

Quels sont les éléments importants pour la réussite d’une thèse ?

Pour la réussite d'une thèse de doctorat, je recommande l'application d'une méthodologie rigoureuse basée sur des jalons successifs, assurant ainsi la qualité des résultats de recherche. Il est crucial de maintenir la curiosité intellectuelle et analyse critique tout en ayant une vision globale et claire des objectifs à atteindre à chaque étape. Une gestion efficace du temps est également primordiale. En plus des activités de recherche, les doctorants sont souvent amenés à effectuer simultanément diverses tâches de nature différente, telles que la rédaction, la préparation de congrès, l'enseignement, la planification des essais, les procédures administratives, etc. De plus, il est essentiel de ne pas rester isolé ; échanger régulièrement avec encadrants, discuter avec des doctorants du même domaine sur LinkedIn ou congrès permet d'obtenir des perspectives différentes et enrichissantes.

Comments


bottom of page