Eddy ABBOUD, Ph.D, Mechanical Engineering, Arts et Métiers.


LinkedIn, Theses.fr

Merci d'avoir accepté l'interview


Pourriez-vous nous expliquer un peu votre parcours de formation ?

Le génie mécanique a toujours été une chose que j'ai admirée dès mon plus jeune âge. J'ai commencé à développer cette passion avec les outils les plus simples et les plus accessibles que j'avais à l'époque : les Lego et les voitures mécano. Par conséquent, lorsque le moment est venu de choisir une spécialisation pour étudier, je n'ai pas hésité et j'ai donc choisi le génie mécanique. J'ai suivi mon école d'ingénieurs au CNAM du Liban. Ce fut l’occasion parfaite de valoriser mes acquis académiques en parallèle à mes acquis professionnels en bénéficiant de formations en continu en milieu industriel. Après avoir obtenu mon diplôme, j'ai souhaité approfondir mes compétences et orienter mes études vers la recherche. Pour moi, la recherche représente une base solide pour pouvoir innover et libérer sa créativité. J'ai donc choisi de m'installer en France et de faire un master de recherche à Sorbonne Université en mécanique des solides. La recherche apparaissait plus intéressante pour moi et par conséquent j'ai choisi de poursuivre un doctorat en génie mécanique. J'ai été accepté pour une offre de thèse aux arts et Métiers de Lille en partenariat avec Valeo Transmissions Amiens. Le sujet était la maîtrise, la modélisation et la simulation des vibrations des engrenages dans les transmissions de voitures électriques. Ce sujet m'a permis d'acquérir une expertise dans plusieurs domaines de la mécanique.


Et finalement, pourquoi avoir poursuivi en thèse ?

La première raison était en fait la passion que j'avais pour les approches novatrices et les nouvelles découvertes. Pendant mon stage de master, je me suis amusé à consacrer du temps à essayer de comprendre le comportement de la structure, à l'analyser et à trouver des solutions aux différents problèmes auxquels nous étions confrontés.

Un doctorat porte cette passion à l'extrême. Il offre une large plage de possibilités pour être libre et se poser de nombreuses questions et ainsi essayer de trouver des solutions et prouver que vos solutions sont bonnes.

Un doctorat, c'est se mettre au défi d'être le meilleur possible, et personnellement, j'aime ce genre de défi.


Qu’êtes-vous devenue depuis l’obtention de votre thèse ? Ce diplôme vous est-il utile au quotidien ?

J'ai obtenu mon doctorat il y a quelques mois (au moment de la rédaction de l'article). Avant la fin de mon doctorat, j'ai reçu de nombreuses offres d'emploi de la part de personnes que j'ai rencontrées pendant mon doctorat. Ainsi, cela témoigne de l'importance d'un doctorat en matière de développement de votre réseau de contacts pour l’avenir. Cependant, j'ai accepté une offre de recherche post-doctorale dans le même laboratoire que celui où j'ai passé mon doctorat et également en collaboration avec Valeo, mais cette fois-ci en travaillant sur les vibrations des moteurs électriques.

Dans le cadre de mon travail actuel, je suis en contact direct avec des ingénieurs locaux et internationaux pour essayer de comprendre les problèmes auxquels ils sont confrontés et ainsi proposer des axes de recherche futurs. Il est vrai que dans le cadre de mes activités courantes, j'apprécie le fait d'avoir fait un doctorat. En effet, cela m'a donné une nouvelle façon de penser qui me permet de communiquer différemment, de comprendre les problèmes et même de prévenir certaines solutions futures.

Dans la vie de tous les jours, et comme mentionné précédemment, c'est un privilège d'avoir un doctorat. Les gens ont confiance dans le fait que vous savez ce que vous faites et que vous savez comment résoudre un problème. Même si ce n'est pas votre domaine d'expertise, vous avez été formé pour comprendre tout problème et essayer de trouver des solutions appropriées. Je pense que les industriels montrent de plus en plus d'intérêt pour les titulaires d'un doctorat, car ils sont considérés comme un atout pour leurs départements de R&D. Ils aident à ouvrir les ingénieurs à de nouvelles perspectives et à travailler dans une optique différente, fondée sur des connaissances académiques.

Que diriez-vous à un étudiant qui se poserait la question de la thèse ?

Bien qu'un doctorat soit un atout pour votre future carrière et une très belle expérience (personnelle et professionnelle), cette décision n'est pas si simple et nécessite de réfléchir à de nombreux points avant de prendre une telle décision.

Il est important de savoir que cette décision est un investissement en temps réel, alors qu'un doctorat représente 3 ans de travail à temps plein (où un doctorant ne connaît pas d'horaire de travail). Cela demande une grande force morale et vous devez être capable d'accepter les différentes remarques et critiques que vous pouvez recevoir.

En outre, il exige beaucoup en matière de tâches, de délais, de présentations et de rapports. Alors oui, c'est beaucoup de travail et beaucoup de pression. Mais tout cela s'accompagne du plaisir des résultats de votre propre travail, de la publication de votre nom et des contacts que vous aurez avec d'autres scientifiques dans ce domaine.

Un doctorat est une tâche difficile, mais si vous avez la motivation, l'expertise et la volonté de l'accomplir, vous y arriverez certainement. Demandez-vous simplement : est-ce que ma passion et mes rêves suivent cette voie ? Suis-je prêt à approfondir un certain sujet et à essayer de faire ce que les autres n'ont pas fait ? Suis-je prêt à me mettre au défi et à révéler le meilleur de moi-même ?

Ces trois questions peuvent vous donner une réponse à la question de décider si vous devez faire un doctorat ou non. Quelle que soit la réponse, la vie est pleine de surprises et l'essentiel est de toujours rester soi-même et d'en apprécier chaque instant.